Écrire au bord de l'eau

Livre d'Or

J'ai eu le plaisir d'apprendre qu'un groupe de parole avait été mis en place sur le canton de Neuchâtel pour le deuil périnatal. En ce qui me concerne, même si la perte de mes bébés remonte à plusieurs années, j'ai été encore très émue de partager mon expériences lors d'une soirée dédiée à ce sujet là. Je trouve exrtrêmement important d'avoir un lieu où pouvoir parler à coeur ouvert et sans la peur d'être jugée. J'y ai trouvé d'autres mamans (et même un papa) qui ont vécu des expériences similaires, peu importe la durée de la grossesse. J'ai été touché par la bienveillance des créatrices de l'association. Même si nos expériences sont forcément différentes, nous avons beaucoup en commun et surtout NOUS NE SOMMES PAS SEULES !

Je me suis sentie respectée et j'ai beaucoup apprécié cet espace où il nous est autorisé de parler sans tabou, chose qui est souvent très difficile et incomprise par les personnes  qui n'ont pas vécu la perte d'un bébé directement. Merci pour la création de ces groupes de paroles, il n'est pas facile de venir parler de son vécu souvent très douloureux, mais je vous encourage à franchir le pas...

Nathalie

J'ai participé à un groupe de paroles "notrepetiteparenthese" à Neuchâtel qui m'a beaucoup apporté. D'être avec des personnes ayant vécu la même chose, pouvoir en parler ...on se sent moins seul. Merci aussi à Marie qui a organisé le groupe, c'est une personne très gentille, à l'écoute et de bon conseil !  Je vous encourage à y participer.

Amandine... maman d'un petit garçon de bientôt 5 ans, j'ai perdu ma fille l'année passée à 7 mois de grossesse et actuellement enceinte de 6 mois.

Je viens de parcourir votre site de soutien au deuil périnatal qui m’a touché et je vous félicite pour votre engagement profond et sensible. Je suis convaincu que votre action répond à un besoin important. Pour ma part j’ai appris à l’âge de 30 ans par Solange notre maman, que j’avais un frère jumeau perdu par fausse couche. Cela m’avait bouleversé car j’ai longtemps souhaité avoir un frère et aujourd’hui j’ai 61 ans et il me manque encore. Pour briser le silence et pour donner une petite place à mon Frère, je lui ai écrit un poème (Maïeutique fraternité) et pour tous les autres j’ai aussi désiré m’adresser à notre société par un poème (Les Fœtus de paille). En soutien amical à votre Groupe je vous adresse ci-joint ces deux poèmes.


Frédy

Maïeutique fraternité


Mon frère a vécu sans naître,
Si près de moi, de mon être.
Après quatre mois ensemble.

Il est parti, il me semble.
 

Dans notre même mère ronde,
Nous avons nagé vers le monde.
Emporté par quelle dérive ?
Tu n'as pas touché la rive.


Toi qui a vécu sans naître,
Tu chantes avec les anges,
Celle que tu vas reconnaître,
La belle chanson de Solange.


Je n'ai pas pu te retenir.
Sans ta vie, j'ai crié la mienne.
Attends-moi, Frère sans souvenir,
Je veux voir ma main, dans la tienne.


Les Foetus de paille


À vous tous, qui n'avez reçu ni prénom,
Ni existence, ni voix, ni âge, sans raison.
Vos vies valent bien une prière,
Vos vies valent bien une rivière.


Nous qui parfois donnons une minute de silence,
Offrons ce jour, une minute de parole intense.
Vous foetus de paille, avez vécu hors du mal,
Dans le sein des saints, si précieux et sans égal.


Que s'est-il passé ? On était si bien ensemble.
Tu es parti ailleurs, je suis seul, je tremble.
Devant toi, toutes mes questions je pose et dépose
Pour qu'enfin apaisés, ensemble, l'on se repose.


Non vous n'êtes pas des foetus de paille, non, non, non.
Vous êtes des êtres humains et divins, tel un don.
L'écho de vos âmes résonne en nous, puissamment.
Sans passé, vous êtes bien présents, dans nos présents.

Le monde nous dit, que vous n'avez pas eu de vie.
Nous dirons alors, vous n'avez pas eu de mort.
Vous êtes, c'est juste, retournés à Dieu.
Ainsi, l'on ne s'est pas dit, adieu.


Nous qui sommes nés à l'âge véritable de neuf mois,
Ressentons fort vos vies, qui nous tiennent en émoi.
Vous êtes venus au monde, dans un monde bon et clair.
Habillés de lumière, votre voix chante cet air.


Connaître et reconnaître la vie sans naissance.
Vers vous, voici notre chemin de reconnaissance ;
Toutes les vies valent qu'on les aime,
Dans la rivière de lumière, suprême.


Frédy Thévoz
 



 

Le groupe de parole "notre petite parenthèse" invite à la confidence par la simplicité et la bienveillance de ses membres organisatrices, les divers parcours de vie mettent des mots sur les limites du système mais aussi, heureusement, la preuve qu’il ne faut pas se laisser envahir et abandonner. Ce groupe m’a ouvert des possibilités que j’ignorais, a mis son réseau à ma disposition par pur altruisme et m’a redonné espoir sur le chemin de ma résignation. À Céline, Marie et Christelle, un merci ne sera jamais suffisant. C’est le mot de circonstance mais mon coeur l’amplifie volontiers pour vous.


Josiane


 

  • Facebook Social Icône

Neuchâtel - Suisse                ©2019 par www.generationc.ch               Tél. 079 500 74 13

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now